Réunion publique du comité de défense de l’hopital

 

Janvier 2008, à l’hôpital de Pontoise, un « plan de redressement » est décidé pour combler le déficit de 11,5 millions d’euros. Le 31 décembre 2008, 150 postes sont supprimés. Les agents en souffrance sont au bord de la rupture. Malgré tout, ils continuent de remplir leur mission auprès des patients.

Pour combien de temps encore ? Peuvent-ils résister seuls à la dégradation orchestrée du service public hospitalier ?



Laisser un commentaire

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...
| Pour Villiers 2012...