Hausse du chômage : les français payent la politique gouvernementale

 

L’ANPE va annoncer un taux de chômage record pour le mois d’août. Après les mauvaises nouvelles sur le pouvoir d’achat – la semaine dernière le ministère de l’emploi annonçait une baisse de 0,4 % sur un an – l’échec de la politique de la droite apparaît au grand jour.

Car il s’agit bien d’une conséquence de la politique gouvernementale. Quelque soit l’ampleur de la crise financière, elle ne pourra servir de bouc émissaire permanent à une politique qui fait des ravages depuis des mois.

La France paye les conséquences du paquet fiscal. La défiscalisation des heures supplémentaires produit un double effet : une chute de création d’emploi tout en offrant de nouveaux cadeaux aux entreprises.

Dans un contexte de dégradation économique importante, c’est bien dans le pouvoir d’achat qu’il faut investir et donc dans les augmentations de salaires, seul moyen de reconnecter avec une croissance réelle, et donc créatrice d’emploi.

Parti communiste français



Rejet du plan Paulson : Les américains rejettent la double peine économique

 

La chambre des représentants des Etats-Unis a rejeté le plan Paulson par 228 voix contre 205.

La proposition de renflouer la grande finance américaine à coups de centaines de milliards de dollard ne passe pas. Et pour cause. Comment demander à des familles qui, le plus souvent, peinent à joindre les deux bouts de réparer les erreurs de rois de la finances qui accumulent les millions depuis des années ? Sans compter que ces familles seront les premières victimes de la recession. En un mot, les américains refusent d’être condamnés à une double peine économique.

Le système vient de dérailler, et il faudrait laisser les responsables du carnage aux manettes. Quelle ironie !

La cause de la crise est connue. Depuis plus de 20 ans, la finance est systématiquement privilégiée dans le partage des richesses créées, au détriment de la rémunération du travail. Il y a, au contraire, besoin d’investir dans tout ce qui fonde la réalité de la richesse, le travail, l’emploi et les salaires.

Parti communiste français



Le 27 septembre : 10 000 personnes à la manifestation pour l’augmentation des salaires

 

Pari réussi pour les communistes ; Un effort militant soutenu a permis de multiplier les rencontres avec les salariés et les habitants des quartiers populaires. Le mouvement des Jeunes communistes était fortement représenté. La Fête de l’Huma a donné le coup d’accélérateur. Ce n’est qu’un début…

Ce slogan de 1968 était souvent cité par des militants visiblement satisfaits de voir leur parti s’engager dans la contre-offensive. « De l’argent pour les salaires, pas pour les actionnaires », « le CAC 40 prospère, pour nous c’est la galère », « le capitalisme c’est la pauvreté », « le capitalisme a fait son temps » : les manifestants ont ainsi répliqué au plaidoyer de Sarkozy en faveur du capitalisme et au climat de peur et d’affolement que le pouvoir entretient pour tenter de réduire la résistance à ses projets. « Le capitalisme ne se moralise pas, il se combat » a dit MG Buffet dans son discours. »Le vent de colère que nous sommes venus porter aujourd’hui, nous allons continuer à le faire souffler ces prochaines semaines ». L’augmentation des salaires booste le pouvoir d’achat « Il faut augmenter le SMIC, revaloriser les salaires des fonctionnaires et pénaliser les entreprises qui n’accordent pas d’augmentation de salaires ».

La dirigeante communiste appelle à la mobilisation pour obtenir la suppression du paquet fiscal, la fin des cadeaux fiscaux aux plus riches. Les communistes abordent la prochaine période avec un agenda chargé de mobilisations à impulser, sur les retraites, contre les suppressions dans l’automobile, pour libérer l’Europe des fanatiques des marchés financiers et pour un contrôle de la BCE par la souveraineté populaire.

 

Source : www.pcf.fr

 



12345...12

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...
| Pour Villiers 2012...