Communistes N° 311 – 11 juin 2008

 

Communistes N° 311 - 11 juin 2008 Edito : Osons !

« Je signe pour croire à l’espoir », m’a dit une femme à qui je proposais la « Lettre au Président  » devant le ED des « 4 000 sud ». Employée de Sécu, mari dans le bâtiment, elle ne peut « même pas s’acheter un tee-shirt à 10 euros pour se faire plaisir » !

À télécharger

Alors oui, je comprends que pour elle l’espoir soit essentiel ! Et c’est aussi cela que Sarkozy et consorts veulent tuer. En même temps qu’ils veulent tuer la retraite, les 35 h, les services publics comme l’école ou l’hôpital ! Car pour effectuer ses basses œuvres, la droite au pouvoir doit impérativement faire croire à l’impossibilité de faire autrement et surtout à celle de pouvoir être assez forts pour la mettre en échec.

Mais connaître cette volonté, c’est déjà la combattre. Et commencer à la combattre, c’est déjà ouvrir la porte sur une alternative politique. Des lycéen-ne-s l’ont montré en manifestant leur refus de voir assassiner leur avenir.

Des centaines de milliers d’hommes et de femmes ont témoigné de cette mobilisation le 22 mai et se préparent à recommencer le 17 juin. Les femmes ont refusé qu’un jugement inique fasse reculer la société au point de remettre en cause leur liberté sexuelle…

Mais le compte n’y est pas encore, on le sait bien. Et l’épaisseur du brouillard à gauche est tel qu’il fonctionne comme une sorte d’assommoir démobilisateur. Que faire pour les communistes que nous sommes ? Certainement pas rester les bras croisés et encore moins jouer à l’huître en nous refermant sur nous-mêmes en attendant que l’orage passe.

Alors osons ! Pour proposer des luttes et des débats ! Pour formuler idées et arguments à la hauteur ! Pour préparer avec ambition une grande Fête de l’Huma combative et constructive !

Pour réfléchir à ce qu’il faut révolutionner chez nous pour être en mesure de faire la révolution  ! N’est-ce pas ainsi que nous aiderons notre peuple et nous aiderons nous-mêmes à avoir envie de faire changer ce monde.-

article www.pcf.fr



L’aumone de TOTAL : 0,8% des profits de 2007 !

 

Face à la crise énergétique et à la flambée du prix du pétrole, le groupe TOTAL, champion hors catégorie du capitalisme français, pratique l’aumône. Dans sa grande mansuétude et sous la bénédiction de Christine Lagarde, TOTAL vient de proposer de reconduire sa participation à la prime pour la cuve de fuel.

Face à cette crise qui va bouleverser l’économie mondiale et la vie de milliard d’habitants, il faut des mesures d’une toute autre ampleur. Aussi le Parti Communiste Français propose :

- D’abonder un fond de recherche pour les développer les énergies renouvelables financé notamment sur les profits ;

- De garantir durablement le droit à la mobilité par une politique d’investissement massive dans les transports publics et une politique tarifaire accessible ainsi que le ferroutage ;

- De constituer à partir d’EDF et GDF un pôle public de l’énergie ayant vocation à être élargi pour fonder un véritable service public européen de l’énergie ;

- D’organiser une Conférence mondiale sur l’énergie pour une gestion commune et « hors-marché » des ressources énergétiques et leur partage équitable ;

Voilà quelques propositions que la France devrait porter pendant la présidence de l’Union Européenne au lieu de continuer à livrer l’énergie aux intérêts privés.

article www.pcf.fr

102 millions d’euros, soit 0,8% des profits de 2007. Quel formidable générosité !



Report du débat sur l’Europe à l’Assemblée nationale : Aveu de faiblesse des partisans de l’Europe libérale

 

Le débat sur l’Europe initialement prévu à l’Assemblée nationale, mercredi 11 juin, à 15h, a été reporté au 18 juin.

Ce report, annoncé sans justification dans la nuit, coincide avec des sondages donnant le « non » gagnant en Irlande. La tension est palpable du côté des partisans d’une Europe libérale. Pas plus hier qu’aujourd’hui, les hommes et les femmes qui composent les peuples d’Europe ne sont disposés à signer un chèque en blanc. Encore faut-il qu’ils soient consultés.

La Constitution européenne de Giscard a changé de nom, elle s’appelle désormais Traité de Lisbonne. Mais rien n’a changé dans les arguments fallacieux et méprisants des partisans du « oui ». Rien n’a changé sauf la volonté affichée de contourner la démocratie partout où la loi n’impose pas le recours à la voie référendaire.

Il y a, en Irlande, en France et en Europe, une aspiration majoritaire à construire une autre Europe, qui réponde aux aspirations des citoyens, une Europe dont la conception est à l’opposé de l’Europe libérale que l’on veut nous passer en force.

Ce report du débat sur l’Europe, après le résultat du vote irlandais, est un aveu de faiblesse des partisans du « oui », et la preuve que la voix de la France porte en Europe, surtout à quelques jours de la Présidence française de l’Union.

article www.pcf.fr



123456...8

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...
| Pour Villiers 2012...