TVA/ Sarkozy : Que ceux qui gagnent plus, payent plus

 
TVA/ Sarkozy : Que ceux qui gagnent plus, payent plus dans Réaction arton2818-1e269

Le Président de la République a annoncé ce matin sur RTL qu’il « allait discuter avec les partenaires européens » de la France pour leur proposer de faire baisser à 5,5% le taux de TVA sur les immeubles à « haute qualité environnementale », sur la restauration et sur les disques et qu’il alllait affecter une partie des revenus de la TVA sur les carburants pour compenser la hausse de tarif du gaz et du mazout pour les ménages les plus pauvres.

Cette politique de Grippe-sou et de remède à courte durée n’a que trop duré. Face au fracas de la crise mondiale économique, c’est une véritable réforme de la fiscalité qui doit voir le jour. La TVA est le prélévement le plus injuste qui soit ; il représente pourtant la moitié des recette de l’Etat.

La TVA doit être progressivement remplacé par l’impot calculé sur les revenus de chacun et sur les profits des entreprises. La hausse du carburant, que l’on soit riche ou pauvre n’a pas les même conséquences sur le budget des familles.

Le PCF propose que ceux qui gagnent plus payent plus. Voilà à l’évidence un principe que le chef de l’Etat devrait pouvoir comprendre.

article www.pcf.fr

 



1000 rencontres publiques pour faire du neuf à gauche

 

Un an de sarkozysme et le bilan est éloquent. Les Français voient se profiler un tsunami de « réformes » : toutes sont destructrices. Ils entendent invoquer la justice et l’équité mais n’en voient rien. Les ministres n’ont que les mots « dialogue social » à la bouche et à chaque fois ils passent en force contre l’opinion des syndicats. Dans le même temps, les inégalités explosent avec des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, les barons du CAC 40 affichent des revenus qui se chiffrent en millions d’euros, la mondialisation à la sauce capitaliste est toujours plus synonyme de concurrences, de régressions quand ce n’est pas de famine !

De là naît l’effondrement de la popularité de Sarkozy. Nos concitoyens ont le moral en berne. Certains parce que ce qu’ils craignaient advient. Les autres, qui s’étaient laissés entraîner au son du joueur de flûte, remâchent leur déception et le sentiment si lourd de s’être fait avoir une nouvelle fois. Tous ont de solides raisons de résister.

Pour un nombre croissant de concitoyens, en effet, il n’est pas question de baisser les bras devant l’avalanche de mauvais coups. Le mécontentement grandit. Les résistances s’organisent. Les mobilisations sont fortes, on l’a bien vérifié ces derniers jours avec les puissantes manifestations pour le secteur public le 15 mai, pour l’école le 18 mai, pour la défense de la retraite le 22 mai. Les catégories les plus diverses sont en action, jeunes lycéens et étudiants, enseignants, fonctionnaires, salariés du privé, retraités, marins-pêcheurs… Des luttes déterminées, indispensables, souvent victorieuses pour les salaires. Mais chacun sent bien que cette nécessaire riposte ne suffira pas à inverser le cours des choses et à imposer les changements dont la France et le monde ont besoin.

Notre pays en effet aspire au changement. C’est non seulement nécessaire mais urgent. Il faut débarrasser la société de la loi de l’argent. Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, ce combat n’a rien d’archaïque, il est au contraire d’une grande actualité. Il revient à la gauche de le mener. Mais justement, où est la gauche ? L’insuffisance de répondant à gauche fait beaucoup discuter. Où est son projet neuf ? où sont les propositions audacieuses en matière de protection sociale, de libertés, de luttes contre les privilèges de l’argent, pour de nouveaux échanges internationaux ? Sarkozy a beau jeu de dire qu’il n’entend rien changer à ses plans car « il n’y a pas d’alternative politique ». A entendre certains, la gauche n’aurait donc rien d’autre à faire que de singer la droite. Ce serait une totale impasse. Alors, comment ne pas refaire ce qui a échoué ?

C’est la raison pour laquelle les communistes vous invitent à réfléchir ensemble et à agir, d’ici l’été, au cours de 1000 rencontres populaires pour débattre, pour élaborer, pour changer. Ils vous convient à faire ensemble le point sur la crise, à définir ensemble les besoins qui sont les vôtres, à répondre ensemble aux questions qu’on se pose à gauche : comment conjuguer conquêtes sociales et conquêtes politiques ? Quel type de rassemblement construire ? Pour quoi faire ? Abandonner le Parti Socialiste à sa dérive sociale-libérale, se borner à se retrouver entre convaincus de la « gauche de la gauche » ? Ou rassembler en tirant tous les enseignements de l’échec des constructions politiques engagées ces dernières décennies, des constructions réalisées en dehors des citoyens, où le volontarisme l’emportait sur l’état des consciences. Comment sortir des shémas anciens, construire les rassemblements dans les luttes mais aussi dans une large confrontation sur les projets ?

Et puis, iI y a besoin de beaucoup travailler les contenus de nouvelles propositions de gauche, de débattre d’un projet progressiste moderne adapté aux réalités France et du monde d’aujourd’hui. A ces rencontres, nous tendons la main aux hommes et femmes de gauche, à tous ceux qui descendent dans la rue pour la défense des retraites ou de l’école, à tous ceux qui n’en peuvent plus de cette logique libérale. Et ça fait du monde.

Article www.pcf.fr

 



Info Hebdo n° 334 – Mai 2008

 

COMITÉ EXÉCUTIF NATIONAL DU 19 MAI 2008
relevé de décisions

Le CEN s’est réuni pour préparer le Conseil national du 23 mai sur l’Europe.

À télécharger

Il a noté l’importance des mobilisations sociales de la semaine écoulée et singulièrement la nouvelle manifestation sur l’école du dimanche. Le climat social est ainsi significatif de la colère qui monte face à la dureté de vie quotidienne, voir au désespoir qu’elle engendre. Il nous impose cependant une intervention au niveau des exigences qu’il exprime pour mener le débat idéologique, combattre la fatalité et repousser dans les consciences – y compris de celles et ceux qui luttent – les frontières des possibles.

Il nous faut donc contribuer à la réussite des mouvements en cours par notre présence en leur sein avec nos propositions, mais aussi – et surtout – par la prise d’initiatives politiques permettant de modifier durablement le rapport des forces politiques.

C’est pourquoi il a été rappelé, lors de cette réunion comme à celle des secrétaires départementaux le lendemain, l’importance d’organiser, dans le plus grand nombre possible d’endroits, des rencontres publiques populaires pour permettre aux hommes et aux femmes de débattre des causes et des solutions aux problèmes rencontrés dans leur vie quotidienne, école, logement, salaires… Ces rencontres devant aider à construire une intervention populaire permettant d’ouvrir une alternative à gauche majoritaire et efficace pour changer la vie.

Sur l’Europe, il a été convenu que le Conseil national devrait pouvoir discuter des initiatives à prendre dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne démarrant début juillet, et d’avoir un premier échange en vue de la perspective proche des prochaines élections européennes

Pour la préparation du congrès, il a été rappelé l’importance de lancer le débat sans plus tarder parmi le plus grand nombre possible de communistes. Les textes des ateliers doivent pouvoir aider au contenu de ces échanges à cette étape de la réflexion. Les trois rencontres nationales en constituent une autre. Le contenu de chacune d’entre elles devrait aider à l’organisation de multiples rencontres départementales ou locales – durant tout l’été – sur les questions qu’elles soulèvent avec la contribution des participant-e-s de la fédération aux trois rencontres nationales (voir répartition en annexe).

La Fête de l’Humanité sera un moment important de la mise en synergie de toute cette activité et ces débats. Brigitte Dionnet a été chargée par le CEN d’animer cette bataille cette année, avec notamment la diffusion de la vignette et le contenu de l’activité communiste sur la Fête.

journal disponible sur www.pcf.fr



123456...14

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...
| Pour Villiers 2012...